Recherche

Neurone artificiel

  • Imprimer
Unité de calcul élaborée sur le modèle d’un neurone biologique. À l’instar de son exemple naturel, il est capable d’accepter un signal en entrée, de le modifier éventuellement et de le restituer à une ou plusieurs sorties, éventuellement de différentes manières. Romuald Boné, Jean-Pierre Asselin de Beauville et Monique Zollinger expliquent que : « Le neurone artificiel (ou cellule) reçoit des signaux (entrées) en provenance de l’environnement et des autres neurones auxquels il est relié. À chacune des entrées est associé un poids représentatif de la “force” de la connexion interneuronale. Chaque processeur possède sa propre fonction de transition (ou fonction d’activation ou fonction de transfert) qui lui permet de calculer sa sortie (ou son état) à partir des entrées et du poids des connexions associées. »
La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]