Recherche

Échelles d’innovativité

  • Imprimer
Elles permettent d’analyser la propension des individus à rechercher des nouveaux produits. De nombreuses échelles ont été créées à cette fin. On peut citer à titre d’exemples parmi les plus représentatives : en 1975, Clark Leavitt et John Walton ont proposé une échelle (révisée en 1988) qui comporte 30 items (6 servant de filtre et 24 consacrés à l’échelle). En 1983, Linda Price et Nancy Ridgway ont proposé une échelle de recherche de variété (Use innovativeness scale) comportant 44 items (mesurés sur des échelles de Likert à 7 positions) censés refléter cinq facteurs (la créativité/ curiosité, les préférences pour le risque, la simplicité volontaire, la réutilisation créative et le potentiel d’utilisations multiples). En 1991, Ronald Goldsmith et Charles Hofacker ont proposé l’échelle DSI ou échelle d’innovativité spécifique (DSI scale, Domain-Specific-Innovativeness scale). Elle permet d’analyser la propension d’un individu à s’informer puis à adopter une innovation (parfois traduite en français par « innovativité »). Elle se compose de 5 items qui sont évalués sur la base de cinq positions. En 1994, Gilles Roehrich a proposé une autre échelle qui comporte 18 items et précise que « l’innovativité ne pourra réellement s’exprimer que pour deux types de produits : les produits de grande consommation, car tout le monde en achète ; et les produits auxquels s’intéresse la personne : les bricoleurs passionnés ont plus de chance de posséder les outils les plus récents que les bricoleurs occasionnels ; mais ces derniers, confrontés à un problème précis, pourront être attirés par la solution la plus nouvelle à condition qu’ils possèdent une forte innovativité. » En 1995, Kenneth Manning, William Bearden et Thomas Madden ont également proposé une échelle permettant de mesurer deux traits de l’innovativité à partir de deux sous-échelles, la formation du jugement (CIJM scale, Consumer independent jugement-making scale) et la recherche de nouveauté (CNS scale, Consumer novelty scale). L’échelle CIJM comporte 6 items et l’échelle CNS, 8. Tous les items sont mesurés à partir d’échelles comportant sept positions.
Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Article écrit par Channable

Channable

Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Devrais-je vendre mes produits sur Cdiscount ?

Le nombre de marketplaces actives en France ne cesse d’augmenter, tout comme le volume de ventes qui y sont réalisées. Aujourd’hui, on estime [...]