Recherche

Self-scanning

  • Imprimer
Processus automatique ou semi-automatique de lecture optique ou par analyse de la radiofréquence des achats d’un client d’une grande surface. En fait, l’expression regroupe deux approches très différentes dont les prémices remontent à la fin des années 1980. Le self-scanning peut consister à confier un scanner portable au client ou à en doter chacun des chariots à sa disposition. Et c’est alors au client de procéder lui-même à l’identification de ses achats. Mais le self-scanning peut également reposer sur un système de reconnaissance totalement automatique des achats, utilisant en général la radiofréquence pour capter l’information des puces électroniques contenues dans chacun des produits. L’avantage espéré est de raccourcir voire de supprimer les délais d’attente aux caisses toujours susceptibles de désagrément pour le client (checkout-line rage) et de réduire les frais de personnel pour l’enseigne de la distribution.
La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

La curiosité, clé d'ouverture des e-mails

Un internaute reçoit, en moyenne, 121 mails par jours. Face à la profusion d'e-mailings, comment les entreprises peuvent-elles se démarquer? [...]

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe Editialis rachète Eurokapi

Le groupe de communication plurimédia vient de faire l'acquisition d'Eurokapi, qui rejoint Wefactory &Co, l'agence conseil, éditoriale et événementielle [...]