En ce moment En ce moment

Rumination (théorie de la)

  • Imprimer
Réflexion sans fin. La théorie de la rumination a été proposée par Leonard Martin et Abraham Tesser (1989) en s’inspirant des travaux de Zeigarnik (1938) pour désigner le fait qu’un individu pouvait ressasser sans limites apparentes des pensées négatives. Alain Debenedetti et Pierrick Gomez expliquent que : « La théorie de la rumination trouve son origine dans les travaux de Zeigarnik (1938), qui découvrit que les individus se souvenaient mieux des tâches inachevées que des tâches effectuées complètement. Ces recherches montraient entre autres que ce phénomène dépendait de l’importance de l’objectif, du chemin à effectuer pour l’atteindre, de sa clarté et de la présence d’objectifs substituables […] La théorie de la rumination de Martin et Tesser part du principe que l’activité mentale est instrumentalisée, c’est-à-dire qu’une pensée est toujours le fruit de la volonté d’atteindre un but. Il est en effet aujourd’hui admis que l’existence de buts permet aux individus de donner du sens à leur vie et guide de nombreux comportements. La rumination n’échappe pas à ce principe. »