Recherche

Risque perçu

  • Imprimer
Lors de sa prise de décision, le consommateur est en général confronté à une incertitude sur la pertinence et le bien-fondé de son choix. La puissance de ce risque perçu peut même dans certains cas le conduire à renoncer à la décision d'achat, tant le sentiment de danger lui semble important. Pierre Volle explique que : « Le risque consiste en la perception d'une incertitude relative aux conséquences négatives potentiellement associées à une alternative de choix. Le risque est donc la possibilité de subir des pertes à l'occasion de l'achat ou de la consommation d'un produit, bien ou service […] L'incertitude affecte le processus de décision – plus la situation est incertaine quant aux alternatives à choisir, plus la recherche d'information est active, mais aussi le poids des attributs sur lesquels elle porte – l'importance d'un attribut qui améliore l'utilité est d'autant plus élevé que son niveau d'incertitude est bas et inversement pour un attribut de valence négative. » Dès 1960, Raymond Bauer proposa quatre composantes majeures de ce risque perçu : le risque physique, le risque financier, le risque de perte de temps et le risque psychologique. Grâce à l'apport d'autres auteurs, sont venus également s'ajouter aux composantes de ce risque perçu : le risque social, le risque socio-économique et le risque de performance notamment. Ted Roselius démontra en 1971 que le type de stratégie employé par le consommateur pour réduire le risque dépendait en grande partie de la nature de la situation d'achat. « Chaque situation de choix implique toujours deux aspects du risque : l'incertitude du revenu et l'incertitude des conséquences. L'incertitude à propos du revenu peut être réduite en obtenant et en “maniant” l'information. L'incertitude au sujet des conséquences peut être gérée en limitant les conséquences par le biais d'une réduction de leur nombre ou en différant le choix. Lors d'un choix, le risque peut être interprété en termes de perte potentielle. La perte peut apparaître sous une forme psycho-sociale ou sous une forme économico- fonctionnelle, ou encore comme une combinaison des deux » explique James Taylor.
Les marques américaines, pionnières du social media

Les marques américaines, pionnières du social media

Les marques américaines, pionnières du social media

Avant-gardistes sur les médias sociaux, les marques américaines n'hésitent pas à s'y mettre en scène, à grands coups de "magic middle" ou de [...]

New York, l'État du retail

New York, l'État du retail

New York, l'État du retail

Déjà ébranlé par le bouleversement de son modèle économique, le secteur du retail doit à présent affronter la concurrence des géants de l'e-commerce [...]

CCM Data et Marketing et CCM Business fusionnent

CCM Data et Marketing et CCM Business fusionnent

CCM Data et Marketing et CCM Business fusionnent

Le groupe Figaro CCM Benchmark, spécialisé dans l'édition de sites web, la formation et l'événementiel, lance une nouvelle régie dédiée au marketing [...]

Retail : 5 exemples new yorkais inspirants

Retail : 5 exemples new yorkais inspirants

Retail : 5 exemples new yorkais inspirants

Tilt ideas a passé quelques jours à New York, l'occasion de vous rapporter cinq repérages retail coups de coeur, born in the USA !

DDB New York, la vérité comme insight!

DDB New York, la vérité comme insight!

DDB New York, la vérité comme insight!

Figure de proue de la révolution publicitaire des années soixante et agence historique de Volkswagen, Dane Doyle Bernbach New York continue [...]

New York, nouvel eldorado de Michel et Augustin

New York, nouvel eldorado de Michel et Augustin

New York, nouvel eldorado de Michel et Augustin

Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, créateurs de Michel et Augustin, compteront, à l'été 2017, une centaine de salariés dans leurs [...]