Recherche

Prix recommandé

  • Imprimer
Prix de revente au détail recommandé par le producteur au distributeur. Dans la plupart des pays, la législation en faveur de la concurrence et de la liberté du commerce fait que le producteur n’a pas pouvoir d’imposer un prix de revente, d’où l’expression de « prix recommandé » ou « prix suggéré ». Pour la marque productrice, l’objectif est de convaincre le distributeur en amont que le prix de vente recommandé est un prix gagnant-gagnant pour les deux parties, voire également pour le consommateur au vu des études marketing qui ont été menées. Dans les faits, la marque peut également forcer en partie la main du distributeur en communiquant en parallèle sur le prix recommandé, ce qui incite fortement le distributeur à l’appliquer, au risque de mécontenter le consommateur et de le faire se détourner de l’enseigne qui pratiquerait un prix plus élevé. Mais cette approche peut aussi aboutir au refus de référencer le produit par le distributeur, s’il juge qu’au prix recommandé le produit ou le service concerné n’est pas suffisamment rémunérateur pour lui. Le désaccord sur le prix peut aussi se produire dans le sens inverse, lorsque le distributeur souhaite proposer le produit à un prix inférieur à celui recommandé par le producteur.
Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

Portrait-robot des médias sociaux à l'ère chatbot

L'institut Harris Interactive a présenté la cinquième édition de son baromètre Social Life consacré aux médias sociaux. Le point sur les tendances [...]

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Article écrit par MEDIARITHMICS

MEDIARITHMICS

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Le Data Marketing : parcours du combattant ?

Lundi 10h : réunion hebdomadaire au département marketing. La directrice annonce les grandes lignes d’une campagne d’activation marketing scénarisée [...]

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

7 conseils pour optimiser des mailings B to B

L'e-mail reste un élément de communication privilégié en B to B, puisque 41% des professionnels ont acheté un produit après avoir reçu un e-mail [...]

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Le nombre d'e-mails commerciaux décroît en 2016

Les marques plébiscitent toujours le mail pour communiquer avec leurs clients, mais privilégient des envois moins nombreux et davantage ciblés. [...]