Recherche
Se connecter

Pratique concertée

  • Imprimer
Entente entre deux ou plusieurs entreprises (ou groupes) dans le but de limiter la concurrence et/ou ses effets. Elle peut concerner la production (volume, nature, valeur), la fixation des prix, les modes de distribution, la diffusion des innovations… Elle est généralement condamnable, lorsqu’elle peut être assimilée à une pratique anticoncurrentielle. Mais la preuve de son existence est parfois difficile à obtenir, si aucun engagement formel ne lie les entreprises concernées. Article 81 – Traité CE (version consolidée Maastricht) 1. Sont incompatibles avec le Marché commun et interdits tous accords entre entreprises, toutes décisions d’associations d’entreprises et toutes pratiques concertées, qui sont susceptibles d’affecter le commerce entre États membres et qui ont pour objet ou pour effet d’empêcher, de restreindre ou de fausser le jeu de la concurrence à l’intérieur du Marché commun, et notamment ceux qui consistent à : a) fixer de façon directe ou indirecte les prix d’achat ou de vente ou d’autres conditions de transaction ; b) limiter ou contrôler la production, les débouchés, le développement technique ou les investissements ; c) répartir les marchés ou les sources d’approvisionnement ; d) appliquer, à l’égard de partenaires commerciaux, des conditions inégales à des prestations équivalentes en leur infligeant de ce fait un désavantage dans la concurrence ; e) subordonner la conclusion de contrats à l’acceptation, par les partenaires, de prestations supplémentaires qui, par leur nature ou selon les usages commerciaux, n’ont pas de lien avec l’objet de ces contrats. 2. Les accords ou décisions interdits en vertu du présent article sont nuls de plein droit. 3. Toutefois, les dispositions du paragraphe 1 peuvent être déclarées inapplicables : – à tout accord ou catégorie d’accords entre entreprises, – à toute décision ou catégorie de décisions d’associations d’entreprises, et – à toute pratique concertée ou catégorie de pratiques concertées qui contribuent à améliorer la production ou la distribution des produits ou à promouvoir le progrès technique ou économique, tout en réservant aux utilisateurs une partie équitable du profit qui en résulte, et sans : a) imposer aux entreprises intéressées des restrictions qui ne sont pas indispensables pour atteindre ces objectifs ; b) donner à des entreprises la possibilité, pour une partie substantielle des produits en cause, d’éliminer la concurrence.

Définitions sur le même sujet

Concurrence

Concurrence

Loi

Loi

La rédaction vous recommande

RGPD : le monde de la pub appelle Google à mieux communiquer
RGPD : le monde de la pub appelle Google à mieux communiquer

RGPD : le monde de la pub appelle Google à mieux communiquer

Par Clément Fages

Dans une lettre ouverte les organismes professionnels francais du monde de la publicite que sont UDA UDECAM le SRI le GESTE et IAB France appellent [...]

5 idées reçues sur la tarification dynamique
5 idées reçues sur la tarification dynamique

5 idées reçues sur la tarification dynamique

Par Pierre Hébrard, fondateur et CEO de Pricemoov

La tarification dynamique consiste ajuster ses prix la hausse ou la baisse en fonction du contexte achat Cependant les idees preconcues persistent [...]

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données
Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données

Les bots, véritables chefs d'orchestre de vos données

Par Christophe Tricot, manager big data & data science chez Kynapse Open

En un an les chatbots se sont invites dans tous les debats Mais reduire le sujet des bots aux chatbots est par trop reducteur Ces bonnes feuilles [...]