En ce moment En ce moment

Mix Marketing 4 P

  • Imprimer
Dès 1960, en partant des travaux de Neil Borden, l’Américain Jerome E. McCarthy symbolise sous ce sigle les variables d’action essentielles qui composent le marketing mix : le produit (product), le prix (price), la distribution (place) et la communication (promotion). Christian Dussart et Michel Cloutier précisent que : « Il est surprenant de noter que la planification du marketing centrée autour des “4P” et dont la préoccupation presque exclusive porte sur le design d’un programme marketing intégré, ou marketing mix, ait dominé de façon si écrasante la discipline jusqu’à il y a très peu de temps encore […] Ainsi les “4P” du marketing se trouvent-ils réunis dans un tout intégré, parce que bien adapté à un créneau précis du marché, à un axe commercial unique et surtout différencié. Sous cette optique, et en poursuivant notre raisonnement, il apparaît bien que le positionnement devient l’élément moteur du marketing stratégique et le cinquième “P”, le point d’attache auquel vont se fixer les autres “P” dans un tout cohérent. » Très mnémonique, l’expression « 4P » est encore souvent utilisée aujourd’hui et c’est la raison pour laquelle nombreux sont les auteurs qui lui ont « greffé » de nouveaux « P » depuis. En 1987, Vaughan Judd propose un 5e « P » pour « people » (le peuple). Philip Kotler propose de passer de 4 à 6 en 1986, mais en retenant « political power » ou « politics » (le pouvoir politique) et « public opinion formation » (la formation de l’opinion publique). Dès 1982, Bernard Booms et Mary Bitner avaient suggéré de considérer 7 « P » en ajoutant aux quatre initiaux les éléments suivants : « participants » (les participants ou parties prenantes), « physical evidence » (les preuves matérielles) et « process » (les processus). En 1999, Goldsmith propose une combinaison de 8 « P » qui intègre ces suggestions : 1. Product (produit), 2. Price (prix), 3. Place (distribution), 4. Promotion (communication), 5. Participants (participants), 6. Physical evidence (prevue matérielle), 7. Process (processus), 8. Personalisation (personnalisation). Mais c’est en 1991 que Michael Gershmam d’une part et Jim Baumgartner d’autre part vont repousser à l’extrême les limites de l’astuce mnémonique originale de McCarthy. Le Britannique Michael Gershman définit pour sa part douze « P » pour décrire le marketing mix d’un produit : 1. Pitch (argumentaire commercial), 2. Piggybacking (piggyback), 3. Perception (perception), 4. Positioning (positionnement), 5. Packaging (packaging), 6. Placement (distribution), 7. Price (prix), 8. Premiums (primes), 9. Promotion (communication), 10. Publicity (publicité), 11. Promises (promesses), 12. Perseverance (persévérance). Et la même année, Jim Baumgartner étend à 15 la palette des principales variables d’action du marketing, toujours en se servant de l’approche mnémonique du « P » : 1. Product/service (produit), 2. Price (prix), 3. Promotion (communication), 4. Place (distribution), 5. People (gens), 6. Politics (pouvoir politique), 7. Public relations (relations publiques), 8. Probe (test, sondage), 9. Partition (découpage, segmentation), 10. Prioritize (fixer les priorités), 11. Position (positionnement), 12. Profit (bénéfice), 13. Plan (planification), 14. Performance (performance), 15. Positive implementations (améliorations).

Autres articles

L'EBG organise les "Digital Performances 2018" les 7 et 8 février
Cross canal
L'EBG organise les "Digital Performances 2018" les 7 et 8 février L'EBG organise les "Digital Performances 2018" les 7 et 8 février

L'EBG organise les "Digital Performances 2018" les 7 et 8 février

Par Clément Fages

Les Journées des Grandes Marques organisées par l'EBG les 7 et 8 février prochains évoluent et s'appellent désormais "Digital Performances 2018". [...]

[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales
Retail
[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales

[#NRF2018] Le retail du futur en 3 innovations digitales

Par Stéphane Guillard

Troisième et dernière journée du Retail's Big Show. Hologramme, robot et usages multiples de la carte bleue, interactions client/vendeur via [...]

[NRF2018] 3 innovations pour digitaliser le parcours client
Retail
[NRF2018] 3 innovations pour digitaliser le parcours client

[NRF2018] 3 innovations pour digitaliser le parcours client

Par Nathalie Innocenti

C'est au Retail's Big Show que sont dévoilées les innovations bientôt déployées en boutique. Nathalie Innocenti, fondatrice de Mission Capital [...]

Les 3 tendances visuelles de 2018
Veille
Les 3 tendances visuelles de 2018

Les 3 tendances visuelles de 2018

Par Eloïse COHEN

En s'appuyant sur le milliard de recherches effectuées par ses utilisateurs et les 400M de visuels téléchargés par an, Getty Images a identifié, [...]

JCDecaux mesure l'efficacité drive to store de son réseau
Cross canal
JCDecaux mesure l'efficacité drive to store de son réseau

JCDecaux mesure l'efficacité drive to store de son réseau

Par Clément Fages

JCDecaux livre les résultats de son baromètre "Drive to Store", réalisé avec BVA. On apprend notamment que 40% des sondés mémorisent une campagne [...]

[#NRF2018]: La data de retour aux avant-postes
Retail
[#NRF2018]: La data de retour aux avant-postes

[#NRF2018]: La data de retour aux avant-postes

Par Manuel Davy (Vekia)

À chaque édition de la NRF, son thème dominant. L'omnicanal en 2016, l'expérience client en 2017. Et cette année? La data, observe Manuel Davy, [...]