Recherche

Marketing direct

  • Imprimer

L'essentiel
- Le marketing direct provient de la vente par correspondance et désigne la collecte de fichiers comportant l'adresse e-mail ou postale de consommateurs, puis l'envoi de courriers plus ou moins personnalisés afin de déclencher l'acte d'achat.
- La loi Hamon relative à la consommation encadre très strictement le marketing direct et interdit notamment l'utilisation d'adresses e-mail opt-out.

Ensemble des techniques marketing qui permettent d'identifier les consommateurs d'un produit, de leur adresser directement une proposition commerciale, afin d'obtenir une réponse directe, à laquelle l'entreprise répondra tout aussi directement. Philip Kotler et Bernard Dubois observent que: "L'expression "marketing direct" a changé d'acceptation au fil des ans. À l'origine, il s'agit d'un circuit de distribution sans intermédiaire entre le fabricant et le consommateur. Par la suite, le marketing direct a désigné toute forme de vente effectuée par correspondance ou par catalogue."

Au fur et à mesure que d'autres formes de télémarketing se sont développées, la notion de marketing direct, telle que définie par l'AMD (Association du marketing direct) s'est élargie: "Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d'obtenir une réponse et/ou une transaction." Le marketing direct utilise notamment l'e-mailing, le mailing, le couponing, la vente à domicile et par catalogue, le téléphone et le télécopieur (télémarketing), le téléachat (téléshopping)... L'arrêté du 11 février 1993 relatif à la terminologie économique et financière interdit le terme "direct mail" et rend obligatoire l'usage du terme "publipostage direct".

"Le marketing direct renouvelle en fait le langage de la segmentation en introduisant de nouveaux concepts fondés sur l'étude des historiques clients, sur les concomitances d'achat: profils, trajectoires, acquis-client,potentiel...", analyse Pierre-Louis Dubois.

Depuis 2014, la loi Hamon a restreint le champ du marketing direct téléphonique et par e-mailing. Le législateur a ainsi créé une liste d'opposition au démarchage téléphonique, sur laquelle peuvent s'inscrire les consommateurs désireux de ne plus être démarchés. En parallèle, l'envoi d'e-mailings de prospection est interdit lorsque le consommateur n'a pas préalablement donné son consentement: "La prospection directe au moyen de courriels destinés à promouvoir, directement ou indirectement, des biens ou des services et utilisant les coordonnées personnelles d'une personne qui n'a pas exprimé préalablement son consentement à recevoir des prospections directes par ce moyen est interdite.

Cependant il existe une exception à ce principe : un professionnel qui a recueilli les coordonnées du consommateur à l'occasion d'un achat avec son accord, pourra lui adresser des courriels si ceux-ci concernent des produits ou services analogues à ceux de l'achat initial."