Imagerie mentale

  • Imprimer
Représentation mentale spontanée ou stimulée, provenant de la combinaison d’informations multi-sensorielles et d’expériences antérieures. L’imagerie mentale est constituée par une très grande variété d’images de mémoire ou d’imagination. C’est donc, en définitive, un concept multidimensionnel. Camille Chamard observe qu’il est « intéressant d’envisager une théorie du système mental basée sur la description de structures générales de la représentation, d’unités conceptuelles amodales, qui seraient à leur tour sollicitées par des processus spécifiques. Les activités d’imagerie permettent de faire passer ces unités de représentation à des degrés plus élevés d’activité, grâce à différentes sortes de traitement (jugement de vérité, analyse sémantique, résolution de problème, etc.). Par conséquent, le terme d’imagerie aura, en fonction du contexte, tantôt le sens d’activité tantôt celui de constructions de cette activité. » L’imagerie mentale nécessite l’exercice d’un stimulus, pour faire apparaître en mémoire de travail différents éléments qui se trouvaient stockés en mémoire à long terme. Elle représente un phénomène complexe d’autant plus que : « L’imagerie mentale est également multiple dans sa forme, puisqu’elle peut être visuelle, tactile, auditive, gustative ou olfactive, selon la nature de l’information qui est représentée à partir de l’expérience passée », comme l’explique Marie-Laure Gavard-Perret. L’activation du processus d’imagerie mentale se produit lors du premier contact avec le stimulus. Cependant, il se poursuit à chaque fois que le sujet se souvient de l’objet de l’image mentale. « Les images mentales constituent une catégorie particulière de représentations mentales, parfois dénommées “représentations analogiques”, dans la mesure où elles possèdent la propriété de conserver les caractéristiques spatiales et structurales des objets ou situations auxquelles elles se réfèrent. Les entités psychologiques que constituent les images mentales sont ainsi de nature à tenir compte et à reproduire les contraintes du monde physique », précisent Marie-Laure Gavard-Perret et Agnès Helme-Guizon. Dans la publicité Évian présentée en illustration, pas de body-copy explicative, un simple visuel laissé à l’interprétation du lecteur. Dans la publicité Pattex présentée en illustration, pas d’accroche, pas de body-copy, pas de signature, mais un visuel renvoyant à toute l’imagerie mentale d’Excalibur (épée de la légende du roi Arthur) et de la solidité de son ancrage dans la roche.

Autres articles

Les marketeurs, heureux au travail !
Management
Les marketeurs, heureux au travail ! Les marketeurs, heureux au travail !

Les marketeurs, heureux au travail !

Par Eloïse COHEN

Keedn, éditeur d'une solution de sondage en ligne, se penche sur le rapport au travail des professionnels du marketing. Et la conclusion, c'est [...]

Quelles tendances de consommation surveiller en 2018 ?
Veille
Quelles tendances de consommation surveiller en 2018 ?

Quelles tendances de consommation surveiller en 2018 ?

Par Clément Fages

Réalité virtuelle, assistants vocaux, enfants influenceurs, hyper-personnalisation... Le rapport "Future 100" de l'agence publicitaire J. Walter [...]

Focus sur 9 pays, 9 façons de faire du shopping dans le monde
Retail
Focus sur 9 pays, 9 façons de faire du shopping dans le monde

Focus sur 9 pays, 9 façons de faire du shopping dans le monde

Par Dalila Bouaziz

Mood Media a mené une grande étude pour explorer le comportement des consommateurs dans 9 pays dans le monde : l'Australie, la Chine, la France, [...]

La recherche géolocalisée fortement ancrée dans les habitudes
Retail
La recherche géolocalisée fortement ancrée dans les habitudes

La recherche géolocalisée fortement ancrée dans les habitudes

Par Eloïse COHEN

Smart Traffik, spécialiste des solutions omnicanal en mode SAAS pour enrichir le parcours-client, a demandé à Opinion Way de mener une étude [...]

Agir en négociateur
Méthodologie
Agir en négociateur

Agir en négociateur

Par Patrice Stern, Jean Mouton