Recherche

Fishbein (modèle de)

  • Imprimer
Formule d’évaluation de l’attitude du consommateur à l’égard du produit définie par Martin Fishbein en 1963. Ce modèle est fondé sur le fait que l’attitude (Ao) est prévisible lorsque l’on parvient à déterminer les critères de choix ainsi que l’ordre et la puissance de ces critères dans le processus de décision. Il devient alors possible d’utiliser la formule présentée ci-dessus, où Pi représente la perception/l’évaluation du produit ou de la marque au regard du critère i, Vi la valeur/la puissance de ce critère et n le nombre de critères retenus pour la prise de décision. On considère qu’il est alors possible d’atteindre le consommateur en agissant de cinq manières différentes : 1) en modifiant sa perception du produit/de la marque ; 2) en modifiant la valeur des critères considérés ; 3) en permettant la mémorisation d’informations publicitaires ; 4) en suscitant des réponses cognitives ; 5) en introduisant un contexte émotionnel. Le modèle a été enrichi depuis par d’autres auteurs et même étendu par son auteur, sous le nom de « théorie de l’action raisonnée » (Theory of reasoned action), afin d’améliorer sa capacité prédictive, en considérant non plus l’attitude à l’égard du produit (Ao) mais l’attitude à l’égard de l’acte d’achat (Aact). Intégrant le fait que certains facteurs sont difficiles à isoler, il s’attache à mesurer les intentions comportementales, en considérant notamment l’influence de la pression sociale sur les choix d’un individu. Marie-Christine Lichtlé et Véronique Plichon précisent que : « La théorie de l’action raisonnée se fonde sur le postulat que les individus sont généralement rationnels et qu’ils utilisent l’information qui les entoure pour prendre des décisions. Avant de passer à l’action, toute personne soupèse les conséquences de l’adoption éventuelle d’un comportement. L’intention de comportement est donc le déterminant immédiat. Elle est prédite par deux variables : la perception des normes sociales et l’attitude envers le comportement. Cette dernière, qui a souvent été reprise dans les études ultérieures, correspond à l’évaluation des conséquences associées à l’adoption du comportement. »
Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16) Calendrier de l'Avent du marketer: noventhique (J-16)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Calendrier de l'Avent du marketer: s-marketing (J-17)

Tous les jours jusqu'à Noël, emarketing.fr vous fait découvrir ou redécouvrir un mot ou une expression du marketing, représentatifs d'une tendance [...]

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Les nouveaux métiers du marketing en 2016

Quels ont été les métiers, compétences et technologies les plus demandés en 2016 ? Découvrez en infographie l'état des lieux de toutes les évolutions [...]

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Pourquoi faut-il démocratiser la data ?

Partager la compréhension et le traitement de la donnée à l'ensemble des métiers de l'entreprise. La démarche, data-driven, a beaucoup à apporter [...]

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

E-réputation : quels enseignements tirer de 2016 ?

Customer is watching you! Avec les réseaux sociaux, les marques ne sont plus à l'abri d'un bad buzz qui peut impacter au-delà de leur image, [...]

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

4 clés pour déployer un marketing 100% data driven

Miser sur la data et la diffuser à l'ensemble de l'entreprise pour gagner en performance... Si, sur le papier, l'idée séduit et s'inscrit dans [...]