Recherche

Drive

  • Imprimer
Expression anglo-saxonne utilisée pour décrire un concept de distribution conçu pour le déplacement du client en automobile. À l’origine le « drive » [« conduire » en anglais] consiste à permettre au consommateur shopper de faire ses achats sans avoir à quitter son véhicule (« drive-through service » ou « drive-thru service »). Les principales activités concernées historiquement aux États-Unis furent la banque (dès 1928), le lavage automobile, la restauration, l’épicerie, la pharmacie et le cinéma. La promesse de service repose sur une économie de temps et de mouvement pour le client. En France, essentiellement depuis le début des années 2000, l’expression est également utilisée pour décrire un mode de distribution de produits de grande consommation, combinant une commande préalable sur un site Internet dédié, puis la récupération des achats par le shopper à une adresse déterminée (entrepôt spécialisé, service annexe à une grande surface, plateforme ad hoc…), comme dans l’exemple pour l’enseigne Auchan présenté en illustration. Pour le shopper, un tel service comporte l’avantage de ne pas avoir à parcourir les allées d’un ou plusieurs points de vente et de devoir éventuellement patienter en caisse en cas d’affluence. Pour le distributeur, l’avantage est d’éluder le problème de la livraison et notamment le coût et les difficultés corollaires de planning et de circulation routière. La contrepartie est que ce mode de distribution est naturellement beaucoup moins propice aux achats d’impulsion. Cas particulier : en logistique, l’expression « drive-in » est utilisée pour désigner un processus de stockage propice à la gestion LIFO (stockage à accumulation), alors que l’expression « drive-through » illustre l’intention d’une gestion FIFO (stockage traversant).