Recherche

Code à barres (ou code barres)

  • Imprimer
Système visuel d'identification standard d'un produit. Il se compose d'un groupe de barres et d'espaces juxtaposés, dont la couleur et la taille sont variables. La combinaison obtenue renseigne notamment sur l'origine, la référence, le type et le producteur du produit. Il permet une lecture optique linéaire par faisceau laser (scanning), pour rendre l'identification automatique, autorisant par exemple la prise en compte automatique du prix de l'article ainsi qu'une gestion informatique plus facile des stocks. Le premier brevet concernant le code à barres a été déposé par les Américains Joseph Woodland and Bernard Silver le 7 octobre 1952. La première utilisation commerciale remonte à 1966, mais l'on doit à George Laurer l'invention du code U.P.C. en 1973. On appelle self-scanning l'enregistrement par les clients eux-mêmes de leurs achats à l'aide de lecteurs de code à barres portables. Il existe plusieurs codifications concurrentes (EAN-8, EAN-13, Code 128, Plessey, Codabar, UPC-A, UPC-E, Code 39, Full ASCII Code 39, 2of5, I 2of5, ITF, Postnet, MSI, HIBC…). Reconnue dans certains cas à l'échelle internationale, l'utilisation d'une codification est alors coordonnée par un organisme fédérateur. Dans le cas précis du code à barres E.A.N. 13, sa composition respecte l'ordre suivant : les premiers chiffres – un, deux ou trois, selon les pays (flag) – indiquent le pays d'origine de l'entreprise détentrice de la marque commerciale (code pays pour la France : 30 à 37). En fonction des pays, les quatre ou cinq chiffres suivants – identifient le fabricant ou le distributeur (CNUF/Code national unifié attribué en France par le G.E.N.COD. [Groupement d'études, de normalisation et de codification]). Ils sont suivis par le code particulier du produit (CIP/Code interface produit). Le treizième et dernier chiffre est utilisé comme clé de contrôle. L'avenir est au développement d'une technologie de lecture à deux dimensions (DataMatrix, Maxicode, Codablock F…) permettant de stocker beaucoup plus d'informations (plus de 2000 caractères alphanumériques) sur le même espace. On notera enfin qu'il ne dispense pas de la publicité des prix sur le lieux de vente (Article 4 de l'arrêté du 3 décembre 1987). G.E.N.COD., 13, boulevard Lefebvre, 75015 Paris. Tél. : 01.53.68.05.60. Fax : 01.48.28.16.81 www.gencod-ean.fr
Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising?

Où en est le data driven marketing & advertising? Où en est le data driven marketing & advertising?

En seulement trois ans, le data driven marketing & advertising (DDMA) est passé d'une discipline de niche à un axe de développement stratégique [...]

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

5 clés pour bien collaborer avec son CIO

À l'heure où les données règnent en maître au sein des directions marketing, les CMO font de plus en plus appel aux CIO pour "faire parler" [...]

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Article écrit par Digitalent

Digitalent

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d’emploi digital en 2017?

Comment postuler aux offres d'emploi du web ? Quel est le parcours le plus simple pour un candidat en quête d'opportunités de qualité dans le [...]

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Adieu personas, bonjour IA !

Les personas, ces clients-types créés par les services marketing, vivent leurs dernières heures. Selon Venkat Nagaswamy, CEO de l'éditeur de [...]